Ahmad Shah Massoud

Massoud s’engage dans la lutte contre l’occupant dès 1979 ( invasion de l’Afghanistan par les troupes soviétiques ). Grâce à ses qualités guerrières et son charisme, il devient un des grands chefs de la résistance, surnommé le ‘Lion du Panshir’. À sept reprises, il repousse, avec l’aide des moudjahidins, l’Armée Rouge. Les troupes soviétiques finiront par céder et se retirent en 1989.

Son combat se poursuit contre les talibans qui ont pris Kaboul en 1996. Ils dirigent une république islamiste violente et injuste notamment envers les femmes. Massoud devient le chef d’une opposition disparate rassemblant diverses ethnies afghanes. Il souhaite la mise en place d’un régime démocratique, intellectuellement plus moderne.

Le 9 septembre 2001, deux jours avant les attaques terroristes visant les États-Unis, Massoud est victime d’un attentat-suicide attribué à Al-Qaïda. Il ne pourra ainsi participer à la libération de son pays par ses camarades, soutenus par les forces de la coalition anti-terroriste, en novembre 2001.