Au Gabon, les recalés du Bac 2014 en grève

Même si le ministre en charge de l’éducation nationale au Gabon a déjà donné quelques explications concernant les résultats du baccalauréat 2014, les candidats ne sont pas encore satisfaits.

Pour le collectif admis au Bac 1 et pour ceux qui sont recalés pour le Bac 2, l’explication du ministre ne tient pas la route. Pour montrer leurs mécontentements, ces groupes de candidats poursuivent donc la grève de la faim.

Le porte-parole du collectif annonce dans un communiqué que le ministre a menti aux candidats du baccalauréat et aux parents de ces élèves. Lors d’une première entrevue avec le représentant du ministre, ce dernier précise que les résultats du Bac 1 seront pris en compte dans le décompte de la moyenne du baccalauréat. Au final, le ministère n’a pas effectué le calcul des notes. Pour le collectif, la situation est révoltante. Du coup, il n’accepte pas non plus la nouvelle formule que le ministère propose pour le calcul des notes du baccalauréat.