L’espéranto n’est pas mort, et tient son congrès

A Lille se tient le 100e congrès international de l’espéranto, ça ne vous dit peut-être rien et pourtant l’espéranto est une langue à vocation internationale complètement inventée et planifiée en 1887 dont les estimations portent le nombre d’usagers entre 500 000 et 2 millions.

Ludwik Zamenhof, voulait créer une langue universelle qui n’appartiendrait à aucune nation. L’espéranto est construit majoritairement sur la base des langues européennes  déjà établies. Son lexique suit un critère simple, il prend le plus petit dénominateur commun entre les langues existantes et il n’y a pas d’exceptions.

L’espéranto est le seul exemple de langue planifiée qui soit devenue une langue de foyer. Certains couples parlant espéranto élèvent leurs enfants dans cette langue. Bien sûr, il n’est pas devenu une langue majoritaire à l’international ou en diplomatie, mais il a atteint un seuil critique de gens qui le parlent de façon réelle. Ce seuil franchi,  la langue existe de fait et on ne peut plus en changer les règles arbitrairement.

Pour avoir un succès mondial et atteindre son but de langue universelle favorisant la compréhension entre tous, il faudrait l’enseigner et la promouvoir. L’Europe pourrait le faire, sauf que les langues officielles de la Communauté européenne sont choisies par les États membres, qui poussent les langues nationales. Il faut en plus ajouter à cela que les langues déjà en position de force ont été boostées par l’arrivée d’Internet et la globalisation économique. Cette langue survie donc naturellement et sans aide et c’est déjà une performance.

Crédit photo : Gideon