Sécurité Sociale : le nouveau plan de réduction du déficit

Sécurité sociale, réduction déficit, Agnès Buzyn

La ministre de la santé Agnès Buzyn a levé le voile sur quelques nouvelles mesures destinées à réduire le déficit de la Sécurité Sociale. 

Alors que le déficit de la Sécurité Sociale s’est amélioré de près de 3 milliards rien qu’en une année, la ministre de la santé veut aller plus loin. Agnès Buzyn a ainsi rendu publiques les mesures qui permettraient de boucher le fameux « trou de la Sécu ». Au total, le plan prévoit des économies de plus de 4 milliards d’euros, ce qui permettrait d’arriver peu ou prou à l’équilibre. L’objectif étant d’y parvenir à l’horizon 2020.

Parmi les mesures phares du plan, l’essor significatif de la chirurgie ambulatoire. L’objectif fixé par la ministre est qu’elle représente 70% d’ici 5 années contre 54% actuellement. La médecine ambulatoire sera également appelée à se développer, passant de 43% aujourd’hui à 55%. Avec cette mesure, l’Assurance maladie devrait économiser quelques 2 milliards d’euros selon les plans.

En parallèle, les médicaments génériques feront l’objet d’une nouvelle campagne de promotion. Une carotte financière est déjà proposée aux pharmaciens, sous la forme d’une prime annuelle de près de 10 000€ pour autant qu’un quota de génériques soit atteint. Le gouvernement devrait d’un côté intensifier la communication grand public et de l’autre mettre un peu plus la pression sur les médecins et les pharmaciens.

Aussi, le forfait hospitalier pourrait bien être revu à la hausse, qui s’établit encore à 18€ par jour depuis 2010. Enfin, les frais de fonctionnement de la Sécurité Sociale en tant qu’administration seront revus à la baisse. Le gouvernement prévoir de réduire la voilure annuelle de l’ordre de 15%.