Le soldat mécontent

Dès le matin au point du jour, On entend ces maudits tambours, (bis) Qui nous appellent à ce noble exercice. Mais toi pauvre soldat C’est ton plus grand supplice.

Les caporaux et les sergents Vous font aligner sur deux rangs. (bis) L’un dit “Recule !” et l’autre dit “Avance !” Et toi pauvre soldat Faut prendre patience.

Si l’argent du prêt est mangé Il ne faut pas s’en étonner. (bis) Les caporaux s’en vont boire de la bière Et toi pauvre soldat Va boire à la rivière.

La patience que nous perdrons Si jamais en guerre nous allons. (bis) Ah ! Si jamais nous partons en campagne De bons coups de fusils Paieront les coups de cannes.

Qui a composé la chanson ? C’est un tambour du bataillon, (bis) C’était un soir en battant la retraite, En pensant à sa mie, Que toujours il regrette.