LOUISE MICHEL

La Vierge rouge a été une des héroïnes de La Commune (mouvement d’insurrection des ouvriers et des chômeurs, en 1871, réprimé de façon sanglante par l’armée aux ordres du gouvernement)

On ne sait pas toujours qu’elle était, aussi, poète.

Louise Michel, née “de parents inconnus” en 1830, a été élevée par ses grands-parents, en Haute-Marne. Elle a écrit Lors même qu’il n’y aurait pas un peu d’atavisme dans ma facilité à rimer, qui ne serait devenu poète, dans ce pays de Champagne et Lorraine, où les vents soufflent en bardits de révolte et d’amour ! et ses premières rimes ont été de répéter grand-père, grand-mère

Une biographie : http://www.chez.com/durru/lmichel/lacommune.htm

Dans une lettre adressée à Victor Hugo, on lit avec émotion l’attachement profond de Louise pour sa grand-mère. (Louise avait envoyé dès l’âge de vingt ans quelques-uns de ses poèmes à Hugo, qui était alors une référence pour les jeunes poètes)