Buenaventura Durruti

A Barcelone, avec García Oliver, Francisco Ascaso et d’autres anarchistes, ils fondèrent Los Solidarios (Les Solidaires). Des membres de ce groupe essayèrent sans succès de tuer le roi d’Espagne : Alphonse XIII. En 1923, le groupe fut impliqué dans l’assassinat du cardinal de Saragosse Juan Soldevilla y Romero en représaille de l’assassinat du militant Salvador Seguí.

Durruti retourna à Barcelone et devint un militant influent à l’intérieur de deux des plus grandes organisations anarchistes d’Espagne à cette époque : la Confederación nacional del trabajo (CNT) et la Federación anarquista ibérica (FAI).

Durruti aida à la coordination de la résistance face au coup d’état militaire. Le 24 Juillet 1936, Durruti mena plusieurs milliers de “guérilleros” (plus tard connue comme la Colonne Durruti) de Barcelone vers Zaragoza. Après une brève et sanglante bataille à Caspe, ils s’arrêtèrent à Pina de Ebro. .

Après avoir été persuadé – début novembre 1936 – de mener une colonne de combattants pour aider à soulager Madrid, Durruti y fut blessé grièvement et mourut quelques heures plus tard. Le corps de Durruti fut transporté à travers le pays jusqu’à Barcelone pour ses funérailles. Plus de 250 000 personnes défilèrent dans la rue pour accompagner le cortège funéraire sur la route jusqu’au cimetière.