Depenalisation du droit des affaires – Nicolas S crée la polémique

Nicolas S a déclaré jeudi devant le Medef vouloir “mettre un terme” à la pénalisation du droit des affaires. Les syndicats de magistrats s’inquiètent.

Classé à gauche, le Syndicat de la magistrature (SM) a estimé que Nicolas S avait “choisi le camp” des patrons “indélicats”.

La pénalisation du droit des affaires ne vise “rien d’autre que des fraudes à la loi, lorsqu’un chef d’entreprise agit contre les intérêts de sa société”, a insisté la présidente du SM Emmanuelle Perreux, “atterrée” par les propos présidentiels.

“Avant d’être un risque pour l’entreprise, (la pénalisation du droit des affaires) est un risque pour les patrons indélicats”, a-t-elle poursuivi.

Nicolas S “durcit sans cesse son propos et la législation contre les plus faibles, mais a la plus grande mansuétude envers les patrons qui auraient détourné l’intérêt social de leur entreprise au profit de leur intérêt personnel”, a encore réagi Emmanuelle Perreux.