Emplois fictifs : Chirac n’ira pas au procès

Procès des emplois fictifs en France : Jacques Chirac (ex président de la république) poursuivi pour “abus de confiance”, “détournement de fonds publics” et “prise illégale d’intérêt” dans l’affaire des chargés de mission de la Ville de Paris . Cette affaire remonte au début des années 1990, à l’époque où il était maire de Paris et président du RPR.

Les avocats de l’ancien chef d’État ont déclaré samedi que Jacques Chirac n’avait “plus l’entière capacité de participer au déroulement des audiences” de son procès, qui doit s’ouvrir lundi. Ils précisent qu’à “la demande de Jacques Chirac (ils ont) transmis, vendredi 2 septembre, au président du tribunal une lettre de (leur) client à laquelle était joint son dossier médical”.

“Dans cette lettre, le président Chirac indique au tribunal son souhait de voir le procès aller à son terme et sa volonté d’assumer ses responsabilités même s’il n’a plus l’entière capacité de participer au déroulement des audiences. Il sollicite donc que ses avocats puissent le représenter et porter sa voix durant ces audiences”