La Fondation Abbé Pierre s’insurge contre la progression des procédures d’expulsions locatives

La Fondation Abbé Pierre s’insurge contre la progression des procédures d’expulsions locatives en pleine crise économique.

Alors que la trêve hivernale des expulsions locatives survient, le contexte de fragilisation économique des ménages amène à nouveau la Fondation Abbé Pierre à se mobiliser contre l’application d’une mesure qui jette à la rue des familles sans discernement, au mépris du Droit au logement opposable (censé les rendre prioritaires… au relogement !) et sans l’indispensable prévention qu’il convient de restaurer d’urgence.

Cette situation alarmante s’inscrit dans le cadre d’une saturation du secteur de l’hébergement d’urgence, laissant sans solution les ménages expulsés sinon le recours à l’hôtel, l’hébergement chez des amis, la rue…

Il faut garder à l’esprit que le nombre d’impayés ne cesse de croître : 500 000 ménages seraient en impayés de loyers dont une partie dans le parc social (évolution de 5,4 % à 6,7 % de 2008 à 2010) et davantage encore dans le privé. Une triste réalité qu’il convient d’observer au regard de la hausse des loyers (près de 50 % en 10 ans) qui n’a pas été suivie par celle des revenus, entraînant de fait des arbitrages douloureux pour les familles — et bien souvent au détriment du loyer ou des charges, le poste le plus lourd du budget des particuliers (plus du quart des dépenses)…

Préserver un toit pour tous est un impératif pour notre pays et l’ampleur de la crise doit imposer une attitude publique plus protectrice vis-à-vis des locataires — sans pour autant la faire reposer sur les seuls propriétaires, mais en étant toujours attentif à privilégier la prévention. C’est le travail que conduit la Fondation Abbé Pierre : la permanence téléphonique «Allô Prévention Expulsion» (0810 001 505) a d’ailleurs recueilli plus de 4 600 appels en 2 ans.

Les situations rencontrées sont préoccupantes (perte de ressources, impayés de loyers, assignation du Tribunal…) quand elles ne sont pas dramatiques (expulsions imminentes sans solution palliative, mise à la rue d’une famille y compris avec enfants…). Si 40 % restent cependant menacées par la procédure judiciaire, pour 30 % des ménages conseillés, la situation a pu être rétablie…

Plateforme téléphonique “Allô Prévention Expulsions” : 0810 001 505

source article : http://www.fondation-abbe-pierre.fr