Smart, l’association de soutien aux médias syriens

syria_flag_photo_Henry_Patton.jpg

L’association parisienne Syrian Media Action Revolution Team (Smart) apporte son soutien depuis maintenant 2 ans aux journalistes indépendants syriens qui témoignent, grâce à des radios libres et des journaux clandestins, de la situation de leur pays ravagé par la guerre.

Dès le début de la révolte, il était pour nous évident qu’il fallait absolument informer sur ce qui se passait en Syrie. Nous avions tous en tête le précédent du massacre de Hama, en 1982, qui était resté presque inconnu à l’époque. Nous savions qu’il fallait que le monde soit au courant de tout pour protéger les gens à l’intérieur“, explique Chamsy Sarkis, fils d’un opposant au régime de Bachar El-Assad et cofondateur de Smart.

L’association débute son action en avril 2011, par une aide logistique aux journalistes du pays. Connexions satellites, matériel informatique, diffusion de leurs vidéos : l’association forme un réseau de correspondants et leur apporte une aide précieuse pour la diffusion des images en provenance des zones de combats.

Smart favorise ensuite l’apparition de radios indépendantes et d’autres médias afin de constituer “un contre-pouvoir au régime mais aussi aux forces militaires et aux fondamentalistes“. L’association a ainsi contribué à la mise en place d’un réseau d’antennes radio mobiles qui diffuse, depuis mai dernier, des émissions de quatre radios.

Smart apporte également son soutien à la diffusion de journaux nationaux et régionaux, qui permettent aux habitants de Syrie d’avoir des nouvelles concernant les régions trop éloignées d’eux.

L’objectif de Chamsy Sarkis est maintenant de mettre en place une agence de presse nationale qui permettrait d’informer la communauté internationale qui, selon lui, a souvent du mal à trouver “des informations fiables et à discerner le vrai du faux“.