Quand la publicité pernicieuse envahie les cabinets médicaux

aLogo_UFC-Que-Choisir.jpg

L’association de consommateurs UFC Que Choisir a décidé de partir en guerre contre les publicités qui fleurissent dans les cabinets médicaux. Afin d’évaluer l’étendue des dégâts, les responsables de l’opération ont visité 670 cabinets de généralistes et ont récolté… près de 3.500 prospectus!

“Cette surabondance d’informations est d’abord une déferlante commerciale”, estime l’association. Selon elle, si 40% de ces prospectus étaient issues d’institutions comme l’Assurance Maladie, 53% étaient de la publicité pure et simple.

20% de ces prospectus sont édités par des laboratoires pharmaceutiques et 13% par le secteur de l’agro-alimentaire. De nombreuses brochures vantent également les bienfaits des “établissements thermaux, des sociétés de service à la personne ou encore des produits d’hygiène”.

Ce que souhaite dénoncer l’UFC Que Choisir sont les intentions et/ les sources souvent cachées de ces documents commerciaux : “seuls 29% des documents commerciaux affichent ouvertement leur vocation publicitaire, quand 71% d’entre eux la masquent derrière une apparente mission d’information (par exemple sur le cholestérol pour une marque de margarine, ou sur la déficience auditive pour un distributeur d’audioprothèses)”.

L’association a demandé à Marisol Touraine (ministre de la Santé) de s’appuyer sur la prochaine loi de la Santé pour que ces les espaces d’informations des cabinets médicaux soient réservés aux seuls acteurs institutionnels.