Focus sur le marché de l’emploi en France

La crise financière est devenue une crise économique mais le nouveau ministre du travail François Rebsamen continue d’affirmer son intention d’inverser la courbe du chômage. Alors qu’il y a quelques jours Pole Emploi publiait son rapport sur les « besoins de main d’œuvre », on constate que les intentions d’embauche notamment pour les ingénieurs et les cadres d’études sont déjà en progression. Dans son dernier sondage, l’IFOP nous en dit plus sur les critères d’attractivité des employeurs…

D’après Pôle emploi, « les entreprises françaises envisagent d’embaucher 1,7 million de personnes en 2014 ». Ces chiffres issus de l’enquête annuelle de Pôle emploi sur les “besoins en main-d’œuvre” révèlent cependant la difficulté de persistante pour quelques secteurs à trouver des travailleurs. Selon certains responsables syndicaux à l’instar d’Olivier Guivarch, secrétaire national CFDT, ce sont les conditions de travail qui expliquent la difficulté de ces métiers à trouver du personnel.

L’autre enseignement mis en avant sur le site de France Info est plus encourageant: « le secteur des services représente près des deux tiers des projets de recrutement (64%) et les intentions d’embauche y sont en hausse de 4% (…) parmi les métiers les plus recherchés, ceux d’ingénieur, de cadre d’études ». Mais avec cette tendance, quelles entreprises vont pouvoir vraiment tirer leur épingle du jeu ?

Pour répondre à cette question, l’Ifop a interrogé 1001 personnes en ligne du 19 au 24 mars 2014. Diffusée par le pure player Atlantico, et décryptée par Anne-Sophie Vautrey, l’étude souligne que la santé des entreprises reste le critère déterminant pour les cadres. C’est ainsi que l’analyste explique « la cinquième position d’EDF, qui incarne l’entreprise dontl’Etat est actionnaire, et offre donc une certaine sécurité de l’emploi ». A contrario, « Air France-KLM était en première position en 2008-2009. Ils ont vraiment chuté au classement depuis. On peut penser qu’ils paient le prix de la restructuration “Transform 2015” qui a vu la suppression de 5000 postes ».

Crédits photo : Lulu97417