Robert Hue a dit non à Manuel Valls

Robert Hue, leader du “Mouvement unitaire progressiste” (MUP) et ancien président du Parti communiste français, n’a pas souhaité entrer au nouveau gouvernement du Premier ministre Manuel Valls. Si un poste lui a bien été proposé lors d’un entretien avec le Président de la République François Hollande, Robert Hue a estimé que les conditions n’étaient pas réunies.

Et en effet, si Robert était bien pressenti pour devenir ministre lors du remaniement du mardi 26 août dernier, l’intéressé n’a pas souhaité s’engager estimant que la ligne de conduite adoptée par le gouvernement ne lui semblait pas aller “dans le sens d’une inflexion sociale nécessaire”.

«Ni la ligne politique proposée au nouveau gouvernement, ni sa composition, ne sont de nature à permettre, en tout état de cause, notre participation pour agir dans le sens d’une inflexion sociale nécessaire», a déclaré t-il déclaré à l’AFP.

Pourtant proche de la majorité présidentiel, le sénateur du Val d’Oise, a souhaité rappeler avant l’annonce de nouveau gouvernement que la politique actuelle se devait d’intégrer un nouveau “souffle social significatif en matière de pouvoir d’achat, minima sociaux, retraites et traitement des fonctionnaires”. Un souffle qui ne gênerait selon lui, en aucun cas les mécanismes de relance économique en vigueur.