Des offres de reprises décevantes pour Tilly-Sabco

Quatre offres de reprises ont été déposées au tribunal de commerce de Brest suite à la liquidation judiciaire de l’abattoir breton. Un délai supplémentaire a été demandé pour que d’autres repreneurs puissent se faire connaître. Les propositions reçues à ce jour semblent insuffisantes pour sauver les emplois.

Les offres devaient être déposées avant le 31 octobre 2014. Selon Corinne Nicole, déléguée CGT, l’administrateur judiciaire compte demander demain, un prolongement jusqu’au 19 novembre pour permettre à d’autres entreprises de proposer une reprise, et souhaite qu’une amélioration des offres déjà remises soit possible jusqu’au 20 novembre. Le tribunal étudiera les différentes proposition le 25 novembre.

Pour le moment, seuls quatre repreneurs se sont manifestés, deux sociétés françaises, une anglaise et une saoudienne. Chacune propose de sauver entre 20 et 50 emplois sur les 320 salariés actuels, selon l’AFP. Cette décision ne touche pas seulement les salariés, mais aussi toutes les parties prenantes de la filière, soit près de 1 000 personnes : éleveurs, accouveurs, céréaliers, transporteurs, etc. Les salariés sont catastrophés, les syndicats déçus. Mme Nicole attend “une nette et franche amélioration” des offres.

L’entreprise est autorisée à poursuivre son activité jusqu’au 30 novembre depuis son placement en liquidation judiciaire au mois de septembre. Les soucis de Tilly-Sabco sont directement liés à la suppression des subventions européennes en 2013 sur l’exportation du poulet congelé. L’abattoir consacrait en effet 80% de sa production au Moyen-Orient.

Crédits photo : Aleks