Claude Cabanes a rejoint “l’humanité” éternelle

Nous avons appris, ce que l’on savait hélas inéluctable, c’est-à-dire le décès de Claude Cabanes à l’âge de 79 ans des suites d’un cancer. L’ancien rédacteur en chef de l’humanité est mort le mardi 25 août.

Né en 1936 (prophétique) à Toulouse, Fils d’un chef d’ État-major des FTP (francs-tireurs partisans), il devient licencié en Droit. Claude Cabanes avait adhéré au PCF en 1962 au lendemain de la guerre d’Algérie, il était devenu rédacteur pour l’Humanité Dimanche, chef du service culturel en 1973, chef du service politique en 1975 puis rédacteur en chef adjoint en 1976. Deux ans plus tard, il assume les mêmes fonctions au quotidien l’Humanité, avant d’être nommé fin 1981, chef du service culturel des deux publications du PCF. Il deviendra en 1984, rédacteur en chef du journal. Il en est écarté à la fin 2000, au moment où le collège exécutif du PCF décide un plan de restructuration du journal, suite à de sérieuses difficultés financières.

Maniant une redoutable plume militante, totalement au service du parti, ce dévouement durable, plutôt rare par les temps qui court, a souvent valu à Claude Cabanes d’être qualifié de sectaire par ses détracteurs. Passionné par les mots et l’écrit en général, il était devenu éditorialiste et chroniqueur, il défendait aussi ses idées dans plusieurs médias, dont RTL ces dernières années, au sein de “On refait le monde”.

Crédit photo : créperie1