L’en avant Guingamp résiste encore et toujours au strict affairisme du football moderne

L’En Avant, le club de Guingamp est maintenant en marge de l’élite du football tricolore professionnel. Il est le seul club de Ligue 1 à ne pas avoir rejoint le nouveau syndicat “Première Ligue”, censé défendre au mieux leurs intérêts financiers. Ainsi, le club reste fidèle à ses valeurs et à son histoire.

Depuis cet été une crise a éclaté, d’un côté l’élite et la Ligue de football professionnel (LFP), refusent une forme de partage des recettes engendrées pour se garder plus de moyens face à la concurrence mondiale. De l’autre les clubs de Ligue 2, de National et la Fédération française de football défendent encore la primauté d’une redistribution pour faire vivre l’ensemble du football, y compris amateur, dont les clubs de ligue 1 profitent d’ailleurs.

Bertrand Desplat, le président de “L’en avant” a choisi son camp, celui des “petits”. Au club depuis 2002, nommé président à partir de 2011, l’ex-commercial se veut respectueux de l’histoire atypique du club. En 2013, il était un des rares à s’opposer à la grève indécente contre la taxe à 75 % sur les hauts revenus imposée par le gouvernement au football tricolore. Sa position aujourd’hui solidaire avec les clubs de Ligue 2 affiche une certaine cohérence.  Le club vient de réaliser une de ses meilleures saisons : 10e en Ligue 1, une demi-finale en Coupe de France, un seizième de finale en Coupe Europa. ” L’En Avant reste fidèle aux valeurs qu’il porte depuis toujours “, répète-t-il. C’est assez rare !

Crédit photo : Manuel Garcia Andrés