BNP Paribas mis à l’amende pour son évasion fiscale en marge de la COP21

200 personnes et représentants de l’association Attac! entre autre ont manifesté devant le siège social de la BNP Paribas pour dénoncer l’évasion fiscale du groupe bancaire. Une opération qui porte gravement atteinte au développement de la transition énergétique, sur fond de COP21.

“La BNP est un des sponsors de la COP21. Ils ont mis 250.000 euros pour faire du green-washing. Mais en même temps, c’est une des banques qui fait le plus d’évasion fiscale” a ainsi déclaré Maxime Combes un des porte-parole de l’association Attac! venu réclamée au groupe bancaire de cesser ses activités dans les îles Caïman. Car cette évasion fiscale coûte cher à la planète, cher à la transition énergétique financée en partie par les impôts des sociétés auxquels se soustrait BNP Paribas entre autre. Une manne financière qui permettrait de lutter plus efficacement contre le réchauffement climatique, dont la note totale tous acteurs confondus s’élève à 20 000 milliards d’euros.

D’autres associations montent au créneau

Les Amis de la Terre ainsi que les Climate Angels étaient également venus protester contre l’évasion fiscale du groupe bancaire, car la BNP a injecté près de 25 milliards d’euros dans le charbon une “énergie du passé” contestée par Malika Beyraud, porte-parole des Amis de la Terre. Entre évasion fiscale qui entrave la transition énergétique et investissement massif sur le charbon très polluant et nocif pour l’environnement, BNP Paribas va devoir  changer de stratégie pour respecter les engagements du pays en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique et montrer l’exemple alors que Paris accueille la COP21.