Vers la fin des 35 heures ?

Après le contrat de travail, place maintenant à la durée légale du travail. La prochaine réforme du droit du travail laisse en effet entendre que la fin des 35 heures est pour bientôt.

En déplacement à Davos, Emmanuel Macron le Ministre de l’Economie a annoncé lors d’une interview que la nouvelle réforme du droit du travail qui va être présentée à l’Assemblée marquait “de facto” la fin des 35 heures de Martine Aubry. Une réaction qui a fait bondir bon nombre de représentants syndicaux et que François Hollande et Manuel Valls ont tenté de minimiser. Mais en vain car en regardant de plus près sont les contours du projet de réforme, on comprend effectivement que le modèle des 35 heures prendrait un sérieux coup dans l’aile.

Briser les majorations d’heures supplémentaire

L’un des grands principes du projet de loi qui sera défendu par Miriam El Khomri la ministre du travail est de revenir sur la majoration des heures supplémentaires par une série d’accords internes à chaque entreprise. En clair, les heures supplémentaires sont majorées de +25% actuellement, et le nouveau droit du travail permettrait aux employeurs de descendre en-dessous de 10% via un vote majoritaire patron-syndicats. Plus ambitieux encore, Macron voudrait qu’un tiers des voix suffisent seulement pour mettre en place ce “deal”. En cassant la majoration des heures sup’, le gouvernement élargit ainsi la durée légale de travail, puisque les heures travaillées en plus vont être payées quasiment au même niveau que les 35 premières heures. Encore un très joli cadeau offert aux patrons que l’électorat de gauche appréciera très moyennement.