2017: Sarkozy lève le voile

Nicolas Sarkozy trépigne d’impatience de retrouver les dorures de l’Elysée depuis qu’il a laissé la place à François Hollande. Pour regagner le cœur des Français, il vient de rendre publiques ses propositions.

Une baisse de l’impôt sur le revenu de 10% serait ainsi le premier cadeau qu’il accorderait aux Français et la suppression pure et simple de l’ISF permettrait de faire plaisir aux plus riches, que l’on sait être nombreux parmi ses amis et fervents soutiens.

Plus grave encore, Sarkozy aimerait alléger le nombre de fonctionnaires, en remettant en place la règle du non-remplacement d’un agent sur deux partant à la retraite, car il est difficile de baisser les recettes de l’Etat sans faire d’économies bien évidemment.

Pour satisfaire cette fois les entreprises, une nette baisse de charges serait programmée, avec un “zéro charge” sur le SMIC et l’abolition des 35 heures.

Ce sera ensuite au tour des chômeurs de mettre la main à la poche puisque Sarkozy plaide une dégressivité de leurs (déjà bien maigres) allocations : -20% au bout de 12 mois et -20% après 18 mois. Les personnes sans emploi apprécieront…

Puis viendra le tour des retraites, avec un âge légal encore repoussé d’au moins une année et la suppression du compte pénibilité. Là encore, les retraités et futurs retraités apprécieront…

Enfin, autre mesure drastique, la baisse du niveau de remboursement de l’Assurance-Maladie. L’ancien Président prône un passage de 76% à 73% de prise en charge des soins et médicaments. Une santé à deux vitesses s’installerait encore un peu plus entre ceux ayant les moyens de se payer un bonne mutuelle et les autres. Mais ça, Nicolas Sarkozy ne semble pas s’en émouvoir.