L’économie chinoise dans la tourmente

Plombée depuis quelques temps par une croissance atone, la Chine doit à présent faire face à une très forte dégradation de son commerce extérieur qui lui permettait pourtant de rester à flots.

Les ennuis continuent en Chine, et des ennuis en Chine signifient également une conjoncture économique mondiale en demi-teinte. Car après une croissance en berne, c’est au tour du commerce extérieur chinois de chuter douloureusement : les exportations ont reculé de 11,2% sur une année contre -1,8% estimé. Un gouffre.

Pour la première fois de son histoire, la Chine – première puissance commerciale du monde -, est à la peine. Son commerce extérieur affichant un excédent commercial record de 63 milliards de dollars pour une croissance du PIB d’à peine un peu plus de 6%, soit son plus mauvais résultat depuis 25 ans.

Les importations également ont largement dégringolé, pour une baisse dépassant les 18%, bien loin encore des prévisions des analystes comprises entre -3,6% et -7,6%.

Parmi les principales raisons invoquées se trouvent la chute des cours des métaux et des matières premières, le manque d’investissement et la surabondance d’offre comme dans les logements ou l’activité manufacturière.

Toujours est-il que les problèmes économiques de la Chine ne sont pas un bon présage pour l’économie mondiale, car comme le déclarent des analystes chez Bank Of America Merrill Lynch : “Cela suggère une demande extérieure terne dans les marchés émergents comme dans les pays développés”.