Pensions alimentaires : la garantie généralisée au 1er avril

Afin de garantir le versement des pensions alimentaires, la Ministre de la Famille vient de décider d’étendre la Garantie d’impayés de pensions alimentaires (GIPA) à l’intégralité de la France après une première phase de test. Une avancée pour les femmes.

D’après des estimations et des enquêtes, environ 40% des pensions alimentaires ne sont pas versées ou le sont de façon très irrégulière. Des pensions alimentaires destinées à aider financièrement les parents isolés, étant à 85% des femmes. Des femmes qui se retrouvent donc bien trop souvent dans l’incapacité de joindre les deux bouts car la pension tarde voire n’arrive jamais.

Pour répondre à ce problème, le gouvernement a expérimenté la mise en place de la GIPA dans 20 départements. Le principe est de s’appuyer sur les Caisses d’Allocations Familiales pour pallier le non-versement des pensions alimentaires : la CAF fait alors une avance aux parents isolés du montant de la pension alimentaire qu’ils étaient censés recevoir. Cette Allocation de Soutien Familial (ASF) est donc versée au parent isolé avant que la CAF ne réclame son montant auprès de l’autre parent.

Une période d’essai de deux ans a ainsi été observée afin de juger de la pertinence du dispositif. Et bien c’est chose faite puisque Laurence Rossignol, Ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femme a déclaré : “Au 1er avril, le dispositif de garantie d’impayés de pensions alimentaires (Gipa) sera généralisé. L’expérience a été menée dans 20 départements, elle est concluante“. Parallèlement, la ministre a confié que son équipe “travaille aussi à la création d’une agence de recouvrement des pensions alimentaires“.