Le 31 mars devrait être une puissante journée “d’action sociale”

Face à la future présentation du projet de loi du travail porté par El Khomri et Valls, les plus grandes organisations syndicales appellent à une manifestation nationale de grande ampleur.

Le 24 mars prochain sera présentée la réforme tant contestée du Code du Travail en Conseil des Ministres. Car si quelques petites concessions ont été faites suite aux grands mouvements sociaux des 9 et 17 mars, l’essentiel demeure : une réforme injuste qui favorise le patronat et pénalise les salariés.

Face à cet état de fait, toutes les organisations syndicales ou presque ont d’ores et déjà prévues de mener de grandes manifestations sur l’intégralité du territoire. Pour Fabrice David, secrétaire général de la CGT IDF, « les camarades sont en mode grande lutte. La quasi-totalité des boîtes industrielles appellent à y participer, comme chez STX, Airbus, mais aussi les trois fonctions publiques.” Idem d’ailleurs chez Air France, SNCF, la Poste et dans bon nombre d’entreprises de toutes tailles.

Vers un printemps social

Le gouvernement ne devra pas compter sur un essoufflement du mouvement de contestation car avec trois grandes manifestations en un mois à peine, salariés et ouvriers n’ont pour autant pas dit leur dernier mot. Tout semble tendre en effet vers un printemps social contestataire, mouvementé et vindicatif. Car la réforme annoncée du Code du Travail ne passe pas au sein des salariés, seuls les patrons y voient une bonne chose. Et outre les grandes manifestations annoncées, il faut d’ores et déjà s’attendre à trouver beaucoup de grandes entreprises publiques et privées en grève dans les prochaines semaines.