Les multinationales US ont planqué pour 1 400 milliards de dollars dans les paradis fiscaux

Alors que le scandale sans précédent des Panama Papers continue de faire rage, Oxfam America révèle que les multinationales les plus puissantes du monde ont planqué non moins de 1 400 milliards de dollars.

Voilà une manne d’argent qui pourrait considérablement changer la donne dans certaines sociétés où les inégalités sont fortes. 1 400 milliards de dollars, un chiffre tellement gigantesque qu’il est même bien difficile de l’appréhender. C’est pourtant le montant faramineux des avoirs que les multinationales ont caché en douce dans de nombreux paradis fiscaux en 6 ans à peine, de 2008 à 2014. Ce sont en tout et pour tout cinquante des plus importantes sociétés américaines qui ont échappé à l’impôt grâce à des montages financiers toujours à la limite de la légalité. Dans une note, Oxfam America explique : «plus de 43% des bénéfices réalisés par les multinationales américaines à l’étranger proviennent de paradis fiscaux, qui ne représentent pourtant que 4% de leur masse salariale et 7% de leurs investissements en dehors des Etats-Unis».

Des filiales à gogo, Apple en est gaga

Pour parvenir à leurs fins, ces grandes entreprises américaines sont passées par plus de 1 600 filiales “opaques et secrètes”. Le champion incontesté de la manœuvre est le puissant groupe Apple, qui a réussi à lui-seul à cacher 181 milliards de dollars (environ 160 millions d’euros) dans divers paradis fiscaux tels que les Bermudes. General Electric, Microsoft ou encore les labo Pfizer ne sont pas en reste non plus avec respectivement 119 milliards, 108 milliards et 74 milliards de dollars disparus de la circulation aux Etats-Unis. Des opérations qui coûtent chères à l’Oncle Sam puisque cette évasion retire 111 milliards de dollars des comptes publics. Pire encore, ce sont 100 milliards de dollars qui ne sont ainsi pas alloués au plan de soutien des pays en développement.