Les pharmaciens veulent vacciner

La présidente de l’Ordre des pharmaciens plaide pour que le gouvernement donne la possibilité à la profession de vacciner “sous certaines conditions”.

Voilà une sortie qui a de quoi surprendre quelque peu. Elle se base pourtant sur ce qui se pratique notamment en Angleterre où certaines officines de pharmacie font office de centre de vaccination. Isabelle Adenot, la présidente de l’Ordre des pharmaciens a ainsi déclaré lors d’un point presse qu’il serait pertinent qu’il en soit de même en France. La raison ? cela permettrait d’améliorer la couverture vaccinale en France. Car le problème de la vaccination dans le pays est plus important qu’il n’y paraît. Selon la présidente de l’Ordre en effet, “les Français ne se vaccinent pas assez”. 20% des 15-75 ans estiment en effet ne pas être à jour dans leurs vaccins et seuls 46% des plus de 65 ans étaient vaccinés contre la grippe durant la saison hivernale 2014-2015, soit loin des 75% minimum visés par l’OMS.

Vacciner sous conditions

Est-ce la fin de la vaccination chez les médecins ? Pas du tout assure la présidente de l’Ordre. Elle plaide uniquement pour que les vaccins inoculés en pharmacies ne concernent uniquement les personnes adultes et les rappels de vaccins. Le médecin continuerait donc de prescrire et de réaliser les primo-vaccination pour les enfants et adultes.

Autre point avancé : les pharmaciens devront être dûment formés et organiser un espace spécialement dédié dans leur officine. Pas de vaccination au comptoir par un stagiaire donc. Pour appuyer sa demande, l’Ordre a fait savoir par la voix de sa présidente que cette mesure est déjà appliquée au USA depuis 1995, au Royaume-Uni depuis 2002, au Portugal depuis 2007, en Irlande depuis 2011 ou encore au Canada depuis 2012.