Valls plaide pour le revenu universel

Dans une tribune publiée sur les réseaux sociaux, le Premier ministre défend son idée d’un revenu universel pour les jeunes.

Fusionner le RSA avec d’autres minimas sociaux et octroyer ce “revenu universel de base” à partir de 18 ans via une “allocation unique”. Manuel Valls a défendu, mais pas détaillé pour autant, ce qu’il estime être juste pour les jeunes en recherche d’emploi. Un revenu universel qui pourrait alors “remplacer la dizaine de minimas sociaux existants”. A ce titre, le Premier ministre indique que le gouvernement “engagera un dialogue avec tous les acteurs pour construire une réponse souple, plus simple et donc plus efficace, qui prenne en compte les situations individuelles”. Pour autant, rien n’est encore vraiment détaillé dans ce qui s’apparente plus à une annonce pré-élections qu’à une véritable mesure. D’autant que selon l’entourage de Valls, il sera impossible de la mettre en application avant la présidentielle. Message en trame : les électeurs qui estiment que la mesure a du bon pour le pays sont donc invités à voter pour le candidat du parti.

Valls vs Sarkozy

Mais ce qui ressort de cette prise de position du Premier ministre, c’est la dualité qui l’oppose à Nicolas Sarkozy. Une proposition qui avait déjà été dégainée en avril dernier mais qui resurgit pile au moment où l’ex-président et ses soutiens de la droite fustigeaient un système qui selon eux fait trop de place à l’assistanat et aux assîtes. Le Premier ministre saisit la balle au bond en y voyant par là une aubaine de retravailler sa gauche : “Je n’accepte pas que l’on traite d’assistés plus de 8 millions de nos compatriotes. Je n’accepte pas que l’on pointe du doigt les plus faibles, car c’est faire injure à des femmes, des hommes, des enfants pour qui la vie est dure. C’est faire injure, aussi, à notre République, en l’amputant d’une valeur essentielle: la solidarité”.