Les pharmaciens autorisés à vacciner contre la grippe

Les députés viennent d’accorder l’autorisation aux officines de pharmacie de devenir des centres de vaccination contre la grippe. L’enjeu étant de combler le retard dans la vaccination saisonnière. 

C’est la députée socialiste Michèle Delaunay qui a porté le projet devant l’Assemblée Nationale et qui a obtenu gain de cause. Rapporteure pour l’Assurance Maladie, la députée plaidait depuis plusieurs mois à présent pour que les pharmaciens puissent épauler les médecins généralistes dans la campagne de vaccination contre la grippe.

L’amendement adopté en Commission des Affaires Sociales prévoit ainsi que “l’État peut autoriser, à titre expérimental et pour une durée de trois ans, le financement (…) de l’administration par les pharmaciens du vaccin contre la grippe saisonnière aux personnes adultes”. Il s’agit donc d’une première en France, conduite d’ailleurs à titre expérimental donc et pour une période d’essai de trois années. En attendant le lancement de la campagne de vaccination via les pharmacies, un décret doit encore déterminé les conditions d’application ainsi que la formation que devront suivre les pharmaciens.

“Couverture vaccinale insuffisante”

Si les députés ont adopté l’amendement, c’est dans le but de remédier à la baisse du niveau de vaccination en France, et la grippe n’échappe pas à la règle. Le texte de l’amendement indique d’ailleurs que seulement 48% des personnes à risque se sont fait vacciner cette année, pour un “recul de plus de 14 points depuis 2009”. Et l’enjeu est de taille car, toujours selon le texte de l’amendement, si la couverture vaccinale était de 75%, non moins de 3 000 décès annuels pourraient être évités.

Reste que les adultes comme les adolescents, qui sont concernés de plein fouet par la campagne de vaccination, font encore et toujours preuve d’une grande méfiance à l’égard de la vaccination.