Suppression de 500 000 fonctionnaires : les Français contre le plan Fillon

Parmi les mesures phares du programme de François Fillon pour la future campagne présidentielle de 2017, la suppression de 500 000 fonctionnaires est rejetée par une majorité de Français. 

 

Supprimer 500 000 fonctionnaires en 5 années de mandat ? Les Français jugent la proposition du candidat Fillon “pas souhaitable” pour 58% des sondés et 30% l’estimant même “pas du tout souhaitable”, 28% des interrogés déclarant que la mesure n’est “plutôt pas souhaitable”.

 

C’est le résultat du sondage Elabe mené dernièrement pour les Echos, Radio Classique et l’Institut Montaigne. Une mesure qui est même très nettement rejetée par les 18-24 ans à 71%, suivis des classes populaires à 61% mais fait plus surprenant également par les classes moyennes et supérieures à 62%. Le clivage est toutefois marqué entre sympathisants de gauche (80% contre) et ceux de la droit à 65% pour

A cette suppression massive des effectifs de la fonction publique s’accompagnerait un plan de réduction des dépenses publiques de 100 milliards d’euros sur 5 ans. Et là encore, les Français sont vent debout dès lors “qu’elles touchent leur quotidien” : santé, éducation, retraites, justice, sécurité… les Français pensent que la mesure ne serait tout simplement “pas acceptable”.

 

Sempiternelle question des dépenses publiques

 

Si les Français rejettent massivement les idées du candidat Fillon, c’est qu’il faut dire qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Encore un énième plan de coupe budgétaire, un énième plan de réduction des effectifs de la fonction publique avec en trame un clivage qui serait toujours plus marqué entre “la France d’en haut” et “les sans dents”. Il ne reste plus qu’à attendre à présent que Fillon aborde la question de la dette et du trou de la Sécu et la boucle sera bouclée.

 

Une santé à deux vitesses, une justice à deux vitesses, toujours moins d’aides sociales, un Etat toujours moins fort… la politique du “moins”, la France connaît bien, à quand des propositions qui vont vers le haut, vers le mieux ?

Une chose est sûre, Fillon réussit bien son coup avec ces propositions médiocres car il parvient à réunir l’adhésion des sympathisants de la droite et du centre quant à la réduction des dépenses publiques et même ceux du FN pour 67%. Signe que la campagne prend déjà une tournure populiste voire nauséabonde car elle va opposer les Français contre les Français.