Paris s’attaque aux chambres de bonnes pour la crise du logement

Paris, logement, chambres de bonne

Afin de résoudre une partie de la crise du logement, la mairie de Paris investit 10 millions d’euros dans la réhabilitation des chambres de bonnes.

Etant au nombre de 114 000, les chambres de bonne à Paris représentent un vivier de logements intéressant pour résoudre une partie du problème de la crise de l’immobilier. Car entre des prix sans cesse plus élevés et un nombre de biens qui diminuent en raison d’une offre du type Airbnb toujours plus importante, se loger devient un vrai casse-tête à Paris.

La mairie a donc décidé d’allouer 10 millions d’euros à leur remise sur le marché. Et pour cela le dispositif Multiloc’ devrait être intensifier. Il permet d’aider financièrement les propriétaires à remettre leurs biens en état pour autant qu’ils pratiques des tarifs de location modérés.

L’adjoint au logement de la mairie, Ian Brossat explique la démarche : Nous cherchons à activer tous les leviers pour produire de nouveaux logements. Là, nous avons identifié un gisement nouveau”. L’enjeu est de remettre en état ces “espaces vacants ou insalubres pour créer de nouveaux logements”.

Rachat et regroupement en vue

En parallèle, la mairie va mettre la pression sur les propriétaires de tels biens pour les regrouper deux par deux ou par trois même. Car 51% des chambres de bonne faisant moins de 9m², leur location est illégale. La solution serait donc également de doubler ou de tripler leur surface pour offrir un espace de vie décent.

Aussi, la mairie va se porter directeur acquéreur de bon nombres d’entre elles afin de les faire passer en logement social et de les réserver aux personnes aux revenus les plus modestes.

Paris prend ainsi le taureau par les cornes en s’attaquant aux chambres de bonnes qui représentent en effet un réel potentiel de logements. La ville se donne les moyens de ses ambitions et devrait rapidement mettre à nouveau sur le marché ces biens.