Arrêt maladie : le baromètre vient de sortir

Arrêt maladie

Le groupe de protection sociale complémentaire Malakoff Médéric vient de sortir une étude sur les arrêts maladies en France. 

L’étude menée par Malakoff Médéric s’est portée sur le cas de plus de 60 000 entreprises de France pour 2 millions de salariés. Une enquête qui établit le baromètre des arrêts maladies en France. Les résultats donnent un éclairage singulier sur la situation dans le pays. Le premier chiffe est fort : 34,1% des salariés de France sont absents au moins une fois dans l’année. Les femmes sont légèrement majoritaires vis-à-vis des hommes : 37,5% contre 30,4%.

Si près de 30% des arrêts sont prononcés pour une maladie “ordinaire” de type rhume, les troubles musculo-squelettiques arrivent en 2ième position (18%). Encore plus inquiétants, 17% des arrêts sont prononcés pour cause de burn-out, appelés également “risque psychosociaux”.

Les autres données à retenir

Parmi les indicateurs qui émanent du baromètre de Malakoff Médéric, d’autres sont particulièrement parlants. Ainsi, 12% des arrêts n’ont ainsi jamais été pris par les salariés et pour des raisons diverses : 29% pour des raisons financières, 23% par crainte d’une surcharge de travail à leur retour, 22% à cause de la pression hiérarchique.

Aussi, la tranche d’âge la plus “absente” est celle des 30-39 ans et non la plus âgée comme cela est communément perçu. La pression professionnelle explique en majeure partie ce phénomène ainsi que le fait que l’entreprise ne fait plus rêver les 30-39 ans qui aspire à ne plus pratiquer les fameux bullshit jobs.

Les ouvriers demeurent sans surprise la CSP la plus représentée avec près de 41% des arrêts maladies devant les agents de maîtrise (36%) et les employés à 35%. Pression professionnelle oblige, crainte de perdre son travail, les cadres sont les moins absents à 28%.