Plus de deux tiers des Français souhaitent changer de travail

formation professionnelle, changer de métier,

Un sondage réalisé par le groupe AEF met en lumière le fait que 64% des Français en ont marre de leur travail et souhaite se reconvertir. 

Alors que plus d’un tiers des Français s’est déjà reconverti sur un autre secteur d’activité au cours des dernières années, 64% désirent leur emboîter le pas. C’est ce que révèle le sondage mené par le groupe spécialisé en formation professionnelle AEF au printemps dernier. Un sondage qui tombe à pic pour le gouvernement qui entend changer les chiffres du chômage grâce entre autre à la formation professionnelle.

Un peu plus tôt dans l’année, le phénomène des bullshit jobs était déjà apparu. Un terme qui désigne les métiers que les moins de 30 ans ne veulent pas ou plus faire. Et ils sont légions, tant les métiers que les moins de 30 ans puisque près de 70% d’entre eux déclarent vouloir changer de job.

Changer de métier pour vivre en phase avec ses valeurs

Quelles sont donc les motivations des deux tiers des Français qui souhaitent changer de travail ? Pour une écrasante majorité d’entre eux (70%), il s’agit avant tout d’exercer une profession en phase avec leurs valeurs personnelles. Une position qui fait écho avec la volonté des moins de 30 ans de trouver un travail qui a du sens, qui sert la société. Exit par exemple les postes du type “chargé de transition numérique pour les organisations” que personne ou presque ne comprend.

Mais l’ennui est une autre raison invoquée par 36%. Et signe que l’argent ne fait pas le bonheur, obtenir une meilleure rémunération est une motivation pour 27% des sondés.

L’autre enseignement du sondage est que les choses pressent : 50% des personnes interrogées veulent changer d’air d’ici moins d’1 an et 90% dans trois années maximum.

Changer oui mais comment ? Toutes les personnes sondées font état du fait qu’ils ont besoin d’un accompagnement digne de ce nom, d’une formation ad hoc, d’une information détaillée sur les diverses opportunités qui s’offrent à elles.