La Fondation Abbé Pierre dénonce les mobiliers anti SDF via une campagne

Afin de dénoncer les dispositifs mis en place dans les villes pour empêcher l’installation des SDF, la fondation Abbé Pierre lance une campagne de communication. 

Picots, plans inclinés, douche automatique…les villes rivalisent de dispositifs qui ne permettent pas aux SDF de s’asseoir ou de se coucher sur les bancs, les quais de métros, les arrêts de bus, les entrées de bâtiments. Une situation que dénonce vivement la fondation Abbé Pierre via une campagne de communication visant à sensibiliser le public sur l’urgence de la situation. Le hashtag  #soyonshumains accompagné du site web https://soyonshumains.fr ont étés lancés sur Twitter avec comme discours : “Dans nos villes, de plus en plus de mobilier urbain est pensé pour empêcher les sans-abris de s’installer. Plutôt que de les empêcher de dormir ici, aidez-nous à les faire dormir ailleurs.”

Chaque citoyen est même incité à prendre une photo puis à la poster sur les réseaux sociaux pour répertorier ces dispositifs et mettre la pression sur les pouvoirs publics : “Pour dénoncer le mobilier urbain destiné à empêcher les SDF de s’installer dans la rue, prenez en photo les lieux que vous repérez et partagez-les sur Twitter avec . Et n’oubliez pas de vous localiser pour les voir apparaître sur https://soyonshumains.fr “

Des actions à Paris 

Paris a été choisie comme première ville pour dénoncer cette situation. Des affiches portant le message “Au lieu d’empêcher les SDF de dormir ici, offrons-leur un logement décent ailleurs” ont été collées notamment devant certaines banques et dans des quartiers huppés. C’est le cas tout prêt d’un garage en copropriété dans lequel une douche automatique se déclenche dès qu’une personne rentre sur le lieu sans avoir badgé.

Une opération nécessaire en ces temps hivernaux et d’autant plus nécessaires que la fondation estime que le nombre de SDF en France a augmenté de 50% entre 2001 et 2012.