Timide hausse de l’allocation aux personnes handicapées

Le gouvernement a annoncé que l’allocation adulte handicap bénéficiera d’un nouveau coup de pouce.

Bénéficiant à plus d’un million de personnes, l’allocation adulte handicapé (AAH) a déjà connu une première revalorisation en novembre 2018, pour s’établir dorénavant à 860 euros par mois. Un second coup de pouce va être octroyer au 1er novembre 2019, pour 40 euros de mieux. Sophie Cluzel, la secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées déclarait à cette occasion : “Ce gain de 90 euros mensuels en deux ans est une avancée énorme pour près de 1,1 million de personnes”.

La secrétaire d’Etat a également rappelait que l’augmentation de l’AAH comptait parmi les engagements d’Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle. Edouard Philippe s’est ensuite emparé du dossier en annonçant une double hausse afin que l’allocation atteigne la barre des 900 euros mensuels.

Ce timide coup de pouce suffira-t-il ? Rien n’est moins sûr. Toujours est-il que selon un sondage 89% des personnes handicapées “n’ont pas confiance dans le gouvernement pour mieux prendre en compte leur situation”. Autre point de blocage : 87% des sondés estiment “qu’il n’y aura pas d’amélioration dans l’accessibilité aux transports”.

Aussi, pour 43% des personnes interrogées, leur situation personnelle s’est dégradée, et 51% estiment qu’elle n’a pas connu d’évolution. 82% confient connaître des difficultés financières, et 68% estiment que la première revalorisation de l’allocation adulte handicapé, en novembre dernier, n’a “rien changé” dans leur quotidien.