La justice portugaise s’acharne sur le lanceur d’alerte des Football Leaks

Portugal, Football Leais, Rui Pinto

Rui Pinto, le lanceur d’alerte des Football Leaks, subit l’acharnent du procureur portugais pour avoir divulgué des documents qui prouvent la corruption dans le foot. Le jeune homme est pourtant déjà placé en détention provisoire à Lisbonne, depuis son arrestation à Budapest il y a six mois. 

Les documents rassemblés par monsieur Pinto ont permis de condamner plusieurs superstars du foot pour fraude fiscale, dont Cristiano Ronaldo, ainsi que d’engager des poursuites contre le fonds d’investissement Doyen Sports.

Acharnement

Rui Pinto était initialement suspecté d’avoir piraté le club Sporting Lisbonne pour extorquer de l’argent au fonds d’investissement Doyen, mais cela ne suffisait pas au procureur portugais, qui a demandé, fin juin, que l’affaire soit considérée comme «  particulièrement complexe  », ce qui aurait permis d’étendre la détention provisoire du lanceur d’alerte jusqu’en 2020. 

Comme le juge portugais a refusé la demande du procureur, n’autorisant donc la détention provisoire que jusqu’au 22 septembre prochain, le procureur a décidé d’élargir les poursuites. Désormais, monsieur Pinto est donc soupçonné d’avoir piraté «  diverses entités judiciaires et policières  »  portugaises, ainsi que des «  entités liées au monde du football  ».

Les avocats du lanceur d’alerte ont immédiatement déposé un recours au Portugal pour contester ces nouvelles accusations. «  Le document doit décrire les personnes qui auraient subi les infractions présumées, ainsi que les dates et les lieux des faits. Or, il n’y a rien de tout de cela dans le mandat d’arrêt  », a dénoncé l’un des avocats de monsieur Pinto, Francisco Teixeira da Mota. Le juge portugais ne s’est pas encore prononcé sur ce recours.

«  Le monde à l’envers  »

Maître William Bourdon, l’avocat français de monsieur Pinto, estime que le Portugal  «  fait preuve d’une passivité judiciaire invraisemblable s’agissant de tous les acteurs portugais susceptibles d’être impliqués dans de graves crimes financiers par les documents  Football Leaks. Ce deux poids, deux mesures est ahurissant  ». En effet, aucune enquête judiciaire n’a été ouverte au Portugal suite aux révélations des  Football Leaks.

«  Nous avons rencontré un jeune homme très choqué. Et pour cause, c’est le monde à l’envers  : c’est lui qui dort en prison, c’est lui que la justice portugaise poursuit alors que ses révélations sur des millions d’évasion fiscale ne font l’objet d’aucune enquête au Portugal  », a déclaré l’ancienne magistrate anticorruption et ancienne députée européenne Eva Joly.

Rejoindre la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.