Mosquée de Bayonne : Le terroriste est un ancien candidat FN

Le militant d’extrême droite qui a attaqué la mosquée de Bayonne ce lundi 28 octobre à 15h était candidat pour le FN en 2015

Claude Sinké a tenté d’incendier la porte de la mosquée de bayonne avec un cocktail molotov. Il a été surpris par deux fidèles et leur a alors tiré dessus avec une arme de poing. Il s’est ensuite enfui en incendiant une voiture. Les gendarmes l’ont plus tard arrêté à son domicile de Saint-Martin-de-Seignanx dans les Landes. Les deux fidèles, âgés de 72 et 74 ans, ont été grièvement blessés mais sont désormais dans un état stable à l’hôpital de Bayonne. L’auteur de l’attaque était candidat pour le Front National à Seignanx en 2015

L’extrême droite frappe à nouveau

L’individu serait un ancien militaire, possédant de toute évidences des armes à feu. Face à ceux qui essayent de faire passer cet acte pour celui d’un « fou » ou d’un “déséquilibré”, rappelons ce qu’un de ses voisin raconte de lui ; « ce n’est pas du tout une surprise d’apprendre ce qu’il a fait. Et si vous entendez que c’est juste un vieux déséquilibré qui perd la boule c’est une aberration. [Il est] furieusement raciste […]. En 2015, après l’attentat de Charlie Hebdo, il avait perturbé la minute de silence devant la mairie en vociférant qu’il fallait mettre en place l’état d’urgence et mettre tous les arabes dehors […] tu sentais que c’était une personne violente ». Ceci est un acte politique.

A l’inverse des attaques djihadistes, les médias présent les terroristes d’extrême droite comme des personnes malades ou fragiles. Cette méthode, largement usitée pour les attaques fascistes qui ont frappé les États-Unis, a un but bien précis ; nier la portée d’un acte politique, d’une attaque terroriste raciste. Ce faisant on peut alors éviter de pointer les responsabilités journalistiques et politiques dans l’islamophobie qui ne cesse de monter en France et dans le monde.

Médias et gouvernement complices

Ce n’est pas un hasard si cette attaque intervient à un moment de surenchère islamophobe. Rappelons l’agression verbal de cet élu du Rassemblement National contre une accompagnatrice d’école portant le voile. Rappelons les polémiques sans fin contre ces femmes qui choisissent de le porter sur toutes les antenne de télé. Enfin n’oublions pas qu’on peut aujourd’hui être condamné pour incitation à la haine raciale et se faire embaucher comme chroniqueur à la télé.

Le Front National/Rassemblement National n’est que la partie immergée de l’iceberg. Ce genre d’attaques nous rappellent qui sont ces militants mais ce serait une erreur de réduire l’islamophobie à un seul parti. Le système médiatique et politique dans sa quasi-totalité participe à la surenchère raciste à l’origine de ces crimes, de ces attaques et à l’émergence de différents groupes fascistes violents. Ces individus, qu’ils soient au gouvernement ou sur les plateaux télé sont les complices de tous les Claude Sinké et devraient être traités comme tel.