Des policiers municipaux au blason fasciste 

policiers, punisher

Jeudi 5  novembre, lors d’un rassemblement à Pierrefitte-sur-Seine pour protester contre les conditions sanitaires dans l’éducation nationale, deux policiers municipaux se sont fait remarquer arborant un insigne notoirement fasciste : la tête de mort aux dents longues, le symbole de The Punisher, ce héros de l’univers Marvel crée en 1974. 

«  Légère customisation de l’habillement  »

Après que des photos aient été publiées sur Twitter, l’élu communiste Yohan Sales a demandé au maire que soient prises  « toutes les mesures nécessaires afin d’identifier et de sanctionner au plus vite ces agents ». 

Mais le maire socialiste de Pierrefitte-sur-Seine, Michel Fourcade, a catégoriquement refusé de sanctionner ses agents, estimant que ces têtes de mort, assorties de la phrase « Dieu jugera nos ennemis. Nous organisons la rencontre  », n’était qu’« une légère customisation de l’habillement », un « grigri ». « J’estime qu’ils font bien leur travail, on jette en pâture ces agents qui respectent les règles, a ajouté monsieur Fourcade. On n’est pas dans le cadre d’une police municipale fasciste. Ce n’est pas le profil des agents. »

Plainte pour diffamation 

Vendredi 13 novembre, le maire a réitéré sa « confiance dans ses agents », répété que ce symbole n’était qu’un « dessin de comics redresseur de torts » et accusé Yohan Sales d’avancer des « conclusions indignes », fondées sur des  « accusations hasardeuses ».

Michel Fourcade a même fait part de son intention de déposer plainte contre cette accusation de  « fascisme, qui met ses agents en danger », et a enjoint ses agents à porter plainte pour diffamation. Le maire a tout de même admis que  « des personnes aient pu être heurtées par le port de cet écusson », rappelant à ce titre que le symbole avait été « retiré par les agents dès lundi 9  novembre ».

Rejoindre la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.