Lyon met en place une aide pour les jeunes précaire

Lyon, aide, jeunes

Mardi 1er juin, la majorité de gauche de la métropole lyonnaise (dominée par Europe Écologie les Verts) a décidé d’instaurer une aide de 400 euros pour les jeunes sans formation ni emploi, âgés de 18 à 24 ans  : le  revenu solidarité jeune (RSJ). 

23% des jeunes sous le seuil de pauvreté

Pour bénéficier du RSJ, le jeune concerné ne doit pas toucher le chômage, et avoir un revenu mensuel inférieur à 400 euros. L’aide sera alors calculée en fonction de ce revenu, pour atteindre un montant de 300 ou 400 euros.

« 23% des jeunes de la métropole sont sous le seuil de pauvreté, c’est huit points de plus que le reste de la population locale, explique Bruno Bernard, président EELV de la métropole lyonnaise.  La précarité de la jeunesse a été aggravée par la crise sanitaire. On met en place une solution d’urgence via cette aide. Le but c’est d’éviter que ces jeunes tombent dans l’extrême pauvreté en les remettant dans des parcours d’emploi.  »

Nombreux détracteurs

Même pour ses décisionnaires, la mesure n’est pas une solution miracle, mais bien un dernier recours. « On aurait préféré que le gouvernement agisse avec le RSA jeune, regrette, amer, Bruno Bernard. Le gouvernement va dans le bon sens sur des dispositifs comme la garantie jeune, mais seuls 10% des jeunes sont potentiellement allocataires. Le revenu solidarité jeune vient (seulement) compléter ces aides. Il faut arrêter d’être dans le déni de la situation des jeunes ».

A droite, les élus se montrent bien plus critiques. « La métropole crée une énième prestation sociale, déplore Alexandre Vincendet, président de la fédération Les Républicains du Rhône. Ce qu’elle devrait faire c’est profiter de ses liens avec les entreprises locales pour remettre ces jeunes dans le système. Là, on est dans une mesure d’affichage politique, qui augmente en plus fortement les dépenses de la métropole. Une aide sociale ne doit pas aider quelqu’un à ne pas se noyer mais lui sortir la tête de l’eau

Rejoindre la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.