Castaner, Pénicaud … la reconversion dorée des anciens ministres 

Castaner, Pénicaud

L’ancienne ministre du Travail d’Emmanuel Macron, Muriel Pénicaud, va se reconvertir dans l’intérim en intégrant le conseil d’administration de Manpower, tandis que l’ancien ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a été nommé président du conseil d’administration de la société chargée de la construction et l’exploitation du tunnel du Mont-Blanc.

Pénicaud à l’intérim

Mardi 15 novembre, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a donné son accord à la nomination de Muriel Pénicaud au conseil d’administration de Manpower. Cette nouvelle fonction n’est pas « de nature à porter atteinte à la dignité, la probité ou l’intégrité de ses anciennes fonctions publiques ou à faire naître un doute sur l’obligation de prévention des conflits d’intérêts qui s’imposait à elle dans l’exercice de celles-ci », a fait savoir l’autorité. 

La HATVP a tout de même imposé à l’ancienne ministre de s’abstenir « de toute démarche, y compris dans la représentation d’intérêts » auprès des membres du gouvernement avec qui elle a exercé.

Castaner à l’infrastructure

Christophe Castaner a lui été nommé, jeudi 17 novembre, président du conseil d’administration de la Société concessionnaire française pour la construction et l’exploitation du tunnel routier sous le Mont-Blanc.

Une double casquette, puisque mardi 15 novembre, l’ancien ministre avait déjà été nommé au conseil de surveillance du port maritime de Marseille (GPMM), aux côtés d’ailleurs de l’ex-PDG d’Orange, Stéphane Richard. Copinage et copinage donc. 

Rejoindre la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.