Ahmad Massoud, Afghanistan
International

Lundi 6 septembre, le principal porte-parole taliban, Zabihullah Mujahid, a annoncé que ces derniers avaient pris le contrôle de tout le territoire afghan, et donc également de l’« imprenable Panchir ».

Fin de la guerre

« Avec cette victoire, notre pays est désormais complètement sorti du marasme de la guerre. Les gens vivront maintenant dans la liberté, la paix et la prospérité », a fait savoir Zabihullah Mujahid dans son communiqué.

« Des insurgés ont été tués et le reste a fui. La respectable population du Panshir a été sauvée des preneurs d’otage. Nous lui assurons que personne ne fera l’objet de discrimination. Ils sont tous nos frères et nous travaillerons ensemble pour un pays et un objectif », a ensuite promis le porte-parole. «  Quiconque tente de créer une insurrection sera durement réprimé  », a-t-il toutefois prévenu.

Tout n’est pas perdu

«  Mes compatriotes, où que vous soyez, à l’intérieur ou à l’extérieur, je vous appelle à déclencher un soulèvement national pour la dignité, la liberté et la prospérité de notre pays  », a appelé le chef de la résistance panshirie, Ahmad Massoud, dans une vidéo publiée sur Facebook. Selon lui son groupe, le FNR (Front National de Résistance), détiendrait encore des « positions stratégiques » dans le district d’Andarab (province de Baghlan), qui lui permettront de « continuer » la lutte.

Cet appel fait suite à celui que le résistant avait transmis au président français fin août par l’intermédiaire de Bernard Henri-Lévy : «  Ne nous abandonnez pas. Dites au président Macron (…) que la France est notre dernier recours, le seul espoir qui nous reste », implorait alors Ahmad Massoud.