Coup de gueule

Le président François Hollande a annoncé ce vendredi 25 juillet, le déblocage par la France de 11 millions d’euros d’aide humanitaire à destination de Gaza. Cette aide devrait être répartie entre l’Autorité palestinienne, les Nations Unis et plusieurs organisations non gouvernementales.

Ainsi, après s’être entretenu avec plusieurs ONG à l’Élysée, le président français a annoncé une aide de 11 millions d’euros pour l’aide humanitaire à Gaza. D’après le communiqué du gouvernement, les représentants des ONG auraient fait part au chef de l’Etat de «la gravité de la situation, de l’ampleur des besoins humanitaires de la population civile palestinienne et de la difficulté pour les humanitaires d’accéder aux victimes» sur le territoire de Gaza.

François Hollande a ajouté quant à lui que cette aide financière s’inscrivait  « dans le cadre d’un engagement constant de la France aux côtés de l’Autorité palestinienne ».

Depuis le 8 juillet dernier, le conflit israélo-palestinien sur Gaza a déjà fait plus de 700 morts palestiniens et de nombreux blessés, en majorité dans la population civile. Les israéliens comptent quant à eux plus de 43 morts, pour la plupart des militaires. Les pertes les plus lourdes enregistrées par l’armée israélienne depuis sa guerre contre le Hezbollah libanais en 2006.

Crédits photo : ISM Palestine

Politique

Soudan du Sud va à peine passer à sa troisième année d’indépendance, et voilà que le pays est menacé par la famine. Bien que le pays ait officiellement obtenu son indépendance depuis le 9 juillet 2011, les conflits de frontières persistent.

Depuis son indépendance, le Soudan du Sud qui se présente comme le plus jeune pays du monde entame son sixième mois de conflit.La guerre civile provoque des effets néfastes sur la population. 6 millions d’habitants risqueraient de mourir de faim si aucune mesure n’est prise selon le secrétaire général des Nations Unies. À noter que, ce dernier a rapporté la situation du Soudan du Sud auprès du Conseil de sécurité de l’ONU le 12 mai dernier.

L’ONU tout comme les grandes puissances mondiales, notamment les États-Unis font pression sur les deux protagonistes afin qu’ils puissent trouver un terrain d’entente.

Politique

enfant_syrie.jpg

Avec la guerre qui ne cesse de continuer en Syrie, plus de 5,5 millions d’enfants sont victimes de conflits et les habitants vivent dans la pénurie et la déchéance.

Cette guerre va bientôt durée quatre ans et en un an, le nombre d’enfants bloqués dans des zones inaccessibles par les aides humanitaires a doublé. Il en est de même pour les enfants victimes de troubles psychiques et traumatismes graves. Ces statistiques issues des rapports de fond de l’UNICEF ont été présentées mardi 11 mars 2014. Avec ce rapport, il est primordial de stopper les violences dans la région, mais surtout d’augmenter les aides à ces enfants.

En quatre ans, à cause des bombardements incessants, des familles sont obligées de fuir au Liban. 1,2 million d’enfants n’ont plus accès ni aux systèmes de santé ni à celui de l’éducation. Ils sont obligés de vivre dans les camps de refuges des pays d’accueil. Parmi ces enfants, 2 millions ont besoin d’une aide psychologique importante.