armes, enfants, rassemblement
IdéesSociété

Le candidat RN aux municipales dans la commune de Guînes (Pas-de-Calais), Christophe Marécaux, juge nécessaire d’enseigner le tir aux enfants pour se prémunir « face aux menaces islamistes ».

Impuissance de l’Etat

La tête de liste du Rassemblement national à Guînes (Pas-de-Calais) a fait sa surprenante déclaration après avoir assisté, la semaine dernière, à l’assemblée générale de l’association de tir la Patriote, qui gère le stand de tir de la ville de Guînes.« L’instruction de nos enfants au tir, face aux menaces islamistes présentes et futures, n’est-elle pas une nécessité ? », a interrogé monsieur Marécaux sur la page Facebook de sa liste dimanche 2 février.

Dans une interview donnée au Nord Littoral, le candidat aux municipales juge cette mesure nécessaire « dans un pays où l’État se dégage de ses fonctions régaliennes, et où il y a moins de sécurité partout ». Mais cette idée, qui sonne surtout comme un appel à former des milices, composées de mineurs qui plus est, a plutôt des airs de jeunesses hitlériennes.

« L’État n’assure plus ses missions régaliennes, nous ne sommes plus en sécurité. 0n va pas se laisser faire égorger comme des cochons », a surenchéri Christophe Marécaux.

Simple « question »

Interrogé à ce sujet, Christophe Marécaux a invoqué « l’ouverture au débat », rappelant qu’il n’avait fait que soulever une question : « Je n’ai rien affirmé, je pose une question, pour que les gens s’interrogent. On ne vit pas dans un monde de Bisounours, on est dans un monde où il y a des dizaines et des dizaines d’attentats chaque année. »

L’association de tir la Patriote, malgré son nom pour le moins évocateur, a condamné les propos de l’élu, dénonçant une « recommandation » frisant l’incitation à la violence. Le Rassemblement national, en revanche, ne s’est toujours pas prononcé officiellement sur la publication de son candidat.