Politique

La mort d’un pompier de 27 ans a baissé la tension entre les agriculteurs d’Ile-de-France et  le gouvernementJeudi dernier, les principaux axes routiers et ferroviaires aux abords de Paris ont été bloqués lors de la manifestation des agriculteurs contre la surfiscalité et l’excès de réglementations établis par le gouvernement français. A cela s’ajoute le mécontentement des céréaliers contrer la réaffectation de l’aide européenne dont ils bénéficiaient au détriment des éleveurs.

Cette manifestation s’est convertie en une catastrophe. Un jeune pompier a trouvé la mort dans le Val d’Oise après la collision de sa voiture personnelle avec un barrage filtrant sur la Croix Verte. Le président de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles d’Ile-de-France a décidé de lever tous les barrages et l’après-midi, la capitale était facilement accessible.

Après cet incident, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a également exigé la levée immédiate de ces barrages. Il a tout de même resté sur sa décision sur le rééquilibrage des aides vers l’élevage et avait confirmé qu’il n’était plus question de revenir dessus. Selon ses dires, le dialogue est ouvert mais de leur côté ces agriculteurs veulent tirer la sonnette d’alarme contre la surdité du gouvernement. Concernant l’écotaxe, Le Foll pourrait apporter des solutions favorables au syndicat agricole.

Mots clés : mort d’un pompier, écotaxe, surfiscalité, syndicats d’exploitants agricoles, barrages routiers, Stéphane Le Foll, syndicat agricole.