Coup de coeurPolitique

Nous avons appris, ce que l’on savait hélas inéluctable, c’est-à-dire le décès de Claude Cabanes à l’âge de 79 ans des suites d’un cancer. L’ancien rédacteur en chef de l’humanité est mort le mardi 25 août.

Né en 1936 (prophétique) à Toulouse, Fils d’un chef d’ État-major des FTP (francs-tireurs partisans), il devient licencié en Droit. Claude Cabanes avait adhéré au PCF en 1962 au lendemain de la guerre d’Algérie, il était devenu rédacteur pour l’Humanité Dimanche, chef du service culturel en 1973, chef du service politique en 1975 puis rédacteur en chef adjoint en 1976. Deux ans plus tard, il assume les mêmes fonctions au quotidien l’Humanité, avant d’être nommé fin 1981, chef du service culturel des deux publications du PCF. Il deviendra en 1984, rédacteur en chef du journal. Il en est écarté à la fin 2000, au moment où le collège exécutif du PCF décide un plan de restructuration du journal, suite à de sérieuses difficultés financières.

Maniant une redoutable plume militante, totalement au service du parti, ce dévouement durable, plutôt rare par les temps qui court, a souvent valu à Claude Cabanes d’être qualifié de sectaire par ses détracteurs. Passionné par les mots et l’écrit en général, il était devenu éditorialiste et chroniqueur, il défendait aussi ses idées dans plusieurs médias, dont RTL ces dernières années, au sein de “On refait le monde”.

Crédit photo : créperie1

 

Politique

Le cancer colorectal, toujours en attente des tests performants

Afin de sauver de nombreuses vies, des spécialistes se rassemblent pour mettre en place rapidement des tests de dépistage immunitaire. En fait, près de 18 000 personnes meurent chaque année, en France, du cancer colorectal. Des tests immunologiques plus simples et performants doivent être mis à disposition du public pour sauver des vies supplémentaires.

C’est une alerte générale lancée par la société nationale française de ,, mercredi matin, réunissant environ 3400 spécialistes français. En France, près de 42 000 nouveaux cas sont identifiés chaque année. Bien qu’un cas sur deux trouve la guérison, cette maladie constitue la deuxième cause de mortalité dans le pays.

En fait, la plupart des cancers du rectum et du côlon sont souvent devancés par une blessure précancéreuse qu’est le polype adénomateux. Cette lésion est détectable et peut se guérir par endoscopie. C’est donc une méthode préventive contre l’apparition de la maladie. Par ailleurs, seul un tiers des personnes touchées sont dépistées, ce qui est insuffisant pour intervenir à temps.

Le test Hemoccult® ne suffit pas pour un dépistage efficace. Ce test a toujours été usité pour réaliser un diagnostic et établir un traitement. Cependant, un test plus efficace et simplifié doit être mis au point afin de sauver encore plus que le tiers de malades.