Politique

PlotForPeace.jpg Réalisé par le jeune réalisateur espagnol Carlos Agullo et distribué par la société « Rezo films », le film-documentaire « Plot for Peace » qui retrace la vie de l’homme d’affaires français Jean-Yves Ollivier est sorti dans l’Hexagone ce 20 novembre. Une occasion pour le public français de découvrir un destin hors du commun.

« Avec Jean-Yves rien ne fuite, mais les résultats sont là » affirmait Thabo MBeki, second président de la République d’Afrique du Sud. Carlos Agullo avait donc la périlleuse mission de réaliser un film sur un homme resté volontairement dans l’ombre durant toute sa carrière de businessman et de diplomate officieux des différents gouvernements africains comme français. Loin de représenter à l’écran l’histoire officielle de la chute de l’Apartheid, « Plot for Peace » évoque donc les coulisses de l’histoire à travers le personnage atypique et surtout d’habitude très discret de Jean-Yves Ollivier. S’il accepte aujourd’hui de sortir de l’ombre et de raconter son parcours africain, c’est aussi pour défendre son honneur. Maintes fois critiqué pour avoir parfois défendu ou fréquenté des chefs d’Etats souvent controversés, il l’affirme aujourd’hui :

« Aussi injustes soient-elles, je n’ai pas souffert de ces étiquettes qu’on m’a collées mais mon entourage a parfois été heurté. J’ai fait un film et écrit un livre qui paraîtront bientôt, pour que ceux que j’aime sachent qui je suis réellement. »

La véritable force du réalisateur est d’avoir réussi à mêler dans un même film des genres totalement différents. A l’ambiance du thriller américain s’ajoute la précision d’un documentaire historique. Des témoignages de personnalités, des scènes d’action et des images d’archives s’invitent dans le film et forment un mélange réellement détonant et inattendu. On peut le dire, le film a déjà séduit à l’étranger. Après avoir remporté le prix du festival du film de Galway et avoir été nominé au festival du film de Valadollid et au festival des Hamptons, « Plot for Peace » s’attaque à l’Hexagone et va tenter de convaincre le public français.

Coup de coeur

Au milieu de tous les films surmédiatisés du dernier festival de Cannes, un petit bijou relève le niveau. Il s’agit de la biographie de Jean-Yves Ollivier, Plot For Peace, qui montre l’un des processus qui a permis d’en finir avec le régime raciste de l’Apartheid.

Plot for peace

Dans Plot For Peace, les images d’archives africaines inédites et les interviews des personnalités historiques sont mises en valeur avec brio par le prodige du cinéma espagnol, Carlos Agulló.

En dehors de la réalisation impeccable, c’est surtout le scénario qui est haletant : on y découvre comment la petite histoire d’un homme d’affaire, Jean-Yves Ollivier, va influencer la grande Histoire d’un personnage mythique, Nelson Mandela.

Sans dévoiler tous les secrets de ce film passionnant, relevons qu’il permet de comprendre le rôle de la diplomatie parallèle et de replonger dans une histoire sud-africaine aux multiples facettes.

Les témoignages de l’ex-femme de Mandela, Winnie Mandela et de l’ancien président sud-africain, Thabo Mbeki, apportent une crédibilité historique et une authenticité à un documentaire autrement plus intelligent que de nombreux films d’auteurs présentés lors de ce dernier festival de Cannes.