Politique

Livre : Journal d’un combattant – Ernesto Che Guevara

Le mot de l’éditeur :

En juin 2011 a été rendu public à Cuba le journal d’un Combattant de Guevara. C’est un document exceptionnel qui a pour source une douzaine de carnets dans lesquels le Che tenait son journal de guerre. Couvrant les années 1956 à 1958, de la Résistance dans la Sierra Maestra à la victoire de Santa Clara ce récit presque au jour le jour décrit la vie quotidienne de l’entourage le plus proche de Fidel Castro et nous fait comprendre les grandeurs et servitudes, victoires et défaites de la Révolution Cubaine.

On est aux côtés des guerrieros à bord du bateau Granma ou lors de discussions politiques et d’actions contre Batista.

C’est le journal d’un commandant, homme sensible et romantique, terriblement efficace et pragmatique. C’est sans aucun doute le récit le plus complet du Che pour comprendre son combat, son engagement et sa personnalité.

Le texte a été édité par le centre d’études sur Che Guevara. Il est préfacé par Armando Hart, compagnon d’armes du Che

Il comprend un cahiers photos d’une trentaine de pages la plupart inédites.

Politique

Alberto Granado (à gauche sur la photo), compagnon du Che est décédé à 88 ans à la Havane (Cuba) le 5 mars 2011 . Il a vécu à la Havane pendant plus de 50 ans.

En 1961, il a fondé la faculté de médecine et l’université de Santiago de Cuba.

Il habitait avec sa femme Delia, non loin de la veuve du commandant Che Guevara, Aleida Guevara March, dans le quartier résidentiel de Miramar.

Fidel Castro a écrit :  » Ami inséparable du commandant Ernesto Guevara et fidèle ami de Cuba, le camarade Alberto Granado a contribué à la formation de professionnels de la santé et de spécialistes de la génétique. »

Alberto Granado a été incinéré et ses cendres seront dispersées entre Cuba, l’Argentine et le Vénézuela.

En 1951 sur une Norton 500, la Poderosa, il entreprend un périple à travers l’Amérique du Sud qui durera près d’un an avec son ami Ernesto Che Guevara.

Durant leur périple, les deux jeunes vont rencontrer la réalité du continent latino-américain et découvrir sa misère et ses inégalités. Cette prise de conscience sera déterminante pour leur réflexion politique.

Alberto Granado a dit : « Guevara parlait de la lutte armée. Et pourtant à l’époque, je ne pouvais pas imaginer qu’il deviendrait le héros de la révolution cubaine »

« La vie est un grand professeur : ses leçons valent bien plus que cent manuels… selon Alberto Granado.

A lire et relire :

  • Sur la route avec Che Guevara, Alberto Granado, éditions L’Archipel.
  • Carnet de voyage de Ernesto Guevara: « Voyage à motocyclette », Ernesto Guevara, Editions Mille et une nuits.