Chèque énergie, 2019, France
Politique

Le Chèque énergie voit son montant bénéficier d’un coup pouce supplémentaire pour cette année 2019. Une réponse à la grogne des Gilets jaunes.

Sous la pression populaire du mouvement des Gilets jaunes qui ne perd pas de terrain, le gouvernement a du mettre la main à la poche. Parmi les revendications centrales, la question du pouvoir d’achat des ménages modestes et des classes populaires figure en première place. Un pouvoir d’achat sans cesse plus faible notamment du fait de notes d’énergie sans cesse plus élevées. Le prix du gaz et de l’électricité étant en régulière hausse année après année.

Dans le but d’essayer d’apaiser quelque peu les tensions, le gouvernement a ainsi décidé d’augmenter à la fois le montant moyen du Chèque énergie et de l’autre le nombre de bénéficiaires.

Le montant moyen est ainsi passé de quelques 150€ à 200€. Dans le même temps, le seuil de ressources ouvrant droit à l’aide a été élevé, passant 7 700€ de revenus annuels à 10 700€. A l’arrivée, le nombre de bénéficiaires du Chèque énergie devrait mécaniquement passer de 3,6 millions à 5,8 millions.

Le montant minimal du Chèque énergie est ainsi de 47€, et le montant maximal de 277€ par année, selon les revenus des bénéficiaires. L’aide est accordée une fois par an sans avoir à effectuer aucune démarche administrative, le chèque étant envoyé automatiquement.  

chèque énergie, France, Gérald Darmanin
Politique

En réponse à la grogne des Français face à la hausse soudaine du prix du carburant, le gouvernement envisage d’élargir le dispositif du Chèque Energie à davantage de contribuables.

Pensé pour aider les foyers modestes à couvrir une partie des dépenses en électricité, chauffage, eau chaude sanitaire et autre note de gaz, le Chèque Energie pourrait être à présent élargi à certains contribuables imposables. C’est Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, qui a été envoyé au front par l’exécutif pour en faire l’annonce. Un geste en réponse à la grogne populaire au sujet de la hausse des prix du carburant.

Au cours d’une interview, le ministre a ainsi fait savoir que le gouvernement réfléchissait à “s’occuper de tous les Français modeste” et “aider les gens qui sont imposables, c’est-à-dire ceux qui payent l’impôt sur le revenu”. Le ministre a fait savoir qu’il planchait sur la question aux côtés de François de Rugy pour “élargir le dispositif à d’autres personnes” , en ciblant plus particulièrement les contribuables rémunérés au Smic.

Un peu plus tôt, Emmanuel Macron avait ouvert la voie sur la question, en déclarant lors d’une interview à la radio qu’il réfléchissait à la manière d’ “améliorer le chèque énergie” en élevant par ailleurs son montant moyen à 200 euros contre 150 euros actuellement.

Chèque Energie, France
Politique

Depuis quelques jours, le Chèque Energie est envoyé à 4 millions de ménages aux revenus modestes. Un dispositif qui remplace les tarifs sociaux de l’énergie. 

D’un montant compris entre 40€ et 220€, le Chèque Energie a pour but d’aider les foyers aux revenus les plus modestes à couvrir une partie de leurs dépenses en électricité, gaz ou encore fioul. Des foyers qui ne parviennent pas sinon très difficilement à régler leurs factures de chauffage et d’électricité sans plomber leur budget mensuel.

Au total, ce sont non moins de 4 millions de foyers qui en bénéficient, 4 millions de foyers dont le revenu fiscal de référence par unité de consommation est en-deçà du seuil prévu par l’Etat.

Qui peut en bénéficier du Chèque Energie ? Comment s’y prendre

Il n’y a aucune démarche particulière à réaliser pour bénéficier de ce coup de pouce financier, qui est loin de régler tous les problèmes. Cela étant, des conditions de ressources sont à respecter, l’Etat les attestant lors de la déclaration annuelle de revenus. Le Revenu Fiscal de Référence du foyer est pris en compte, il doit être de 7 700€ pour une personne vivant seule, ne pas dépasser 11 500€ pour un couple sans enfant et ne pas excéder 13 860€ pour un couple avec enfant.