EconomiePolitique

Suite à la publication d’une baisse de ses résultats de 14% au troisième trimestre, Coca-Cola avait annoncé en octobre vouloir économiser près de trois milliards de dollars pour l’année prochaine. Une des premières mesures serait de supprimer entre 1.000 et 2.000 emplois.

Selon l’édition du Wall Steet Journal du 23 décembre, ces suppressions de postes devraient prendre effet dans les semaines à venir. L’entreprise américaine compte 130.600 employés dans le monde, et devrait donc se séparer de 0,7% à 1,5% de ses effectifs.

Les suppressions devraient principalement être effectuées au sein du siège d’Atlanta (Géorgie) et être réparties entre les différents bureaux du groupe à travers le monde. Les employés américains qui doivent quitter l’entreprise en seront informés avant le 8 janvier, et les employés internationaux seront notifiés avant le 15 janvier. Ces mesures de diminution des effectifs rentrent dans la politique d’économie du géant des sodas annoncée le 21 octobre. Trois milliards d’économies sont prévus suite à la baisse de 14% des bénéfices du troisième trimestre.

A la lecture de l’article du quotidien financier américain, on apprend qu’un porte parole de Coca-Cola a déclaré que les salariés étaient au courant du type de mesures qui seraient prises pour réduire les coûts, et que la suppression de certains postes en faisait partie.

Crédits photo : lizzie2985

EconomiePolitique

happy_face_photo_moonik9.jpg

__D’après un sondage réalisé par l’Ifop pour le compte de Coca-Cola, les français seraient plutôt optimistes et s’estiment même heureux de vivre à notre époque. __ Malgré la crise économique et le taux de chômage, les français sont 71% à estimer qu’ils ont de la chance de vivre à notre époque. Un optimisme qui serait même partagé par 66% des jeunes de moins de 30 ans, population frappée de plein fouet par les difficultés d’insertion sur le marché de l’emploi.

“Les gens s’aperçoivent qu’on vit bien mieux que nos grands-parents, on vit plus longtemps, on vit en meilleure santé, on a un système de santé qui marche bien”, analyse le sociologue Bernard Cathela.

“Même si l’économie n’est pas terrible en ce moment, on est un pays qui fait partie des pays très riches. On atteint des bons niveaux de vie, on a un système de consommation, on est dans un pays extrêmement protégé. Dès qu’on regarde à l’extérieur ou dans le passé, on s’aperçoit que ce n’est pas si mal chez nous”, a déclaré le sociologue Bernard Cathela aux journalistes de RTL.

Ce n’est cependant plus dans les aventures collectives que les français s’épanouissent. Selon l’Ifop, le repli sur soi-même et son entourage apporterait beaucoup à nos concitoyens. Les français poursuive maintenant un mode de vie “cocooning” ou ils veulent “profiter de tous les petits bonheurs de la vie que l’on peut partager avec les siens, avec ses amis, au jour le jour”.