prix, conserve, Ukraine
Société

Le prix de produits en conserve produits en France (cassoulet, Choucroute, Boeuf bourguignon, …) a considérablement augmenté ces derniers moi, mais quelles pourraient bien être les raisons de cette hausse (observée bien avant le début de la guerre en Ukraine)  ?

Conséquences de la crise sanitaire

« Personnellement, j’achète au moins deux ou trois conserves par semaine, témoigne Sandrine, une cliente faisant ses courses dans le 9ème arrondissement de Paris. Mais depuis quelques semaines, je trouve que leur prix augmente fortement ».

Une juste observation, qui s’explique par l’arrêt de l’industrie sidérurgique durant le confinement, et une reprise trop lente face à la demande mondiale. « Avec la crise sanitaire, de nombreux hauts fourneaux se sont arrêtés en quelques semaines, mais cela a mis encore plus de temps à les redémarrer quand la demande s’est emballée » explique Lionel Lavorel, Responsable commercial de la Société Périgourdine d’Emballages Métalliques (SPEM).

Impact de la guerre en Ukraine

Plus que le produit en lui-même, c’est donc surtout le prix du métal qui a entraîné une augmentation du coût des boîtes de conserves. « L’acier et l’alu représentent un tiers et la moitié du prix de revient. Je suis obligé d’augmenter mes prix », déplore en effet Jérôme Foucault, président du conseil de l’Association des entreprises de produits alimentaires élaborés. 

La guerre en Ukraine, grand pays producteur d’acier, a donc également eu un effet direct sur le prix des boites de conserve. Mais le conflit a surtout permis de révéler les faiblesses structurelles et la dépendance sidérurgique de la France. « Pour moi, la Guerre en Ukraine prouve surtout que l’Europe et la France ont fait une croix sur leur filière de l’acier, des hauts fourneaux et de la sidérurgie », déplore Lionel Lavorel.