Coup de coeurCoup de gueule

power ranger

L’artiste japonais Makaon s’est fait un nom dans le domaine en utilisant de vieilles canettes en aluminium. Il transforme ces petites boites en véritables sculptures très réalistes. S’inspirant exclusivement de la pop culture, ces sculptures sont souvent à l’effigie de Pokémon, Super Mario, Star Wars… 

La matière première de ces sculptures n’est autre qu’une canette de bière ou de soda, qu’il transforme ensuite en super héros de jeux vidéos ou en personnages animés célèbres.

L’artiste a conservé son âme de jeune adolescent geek puisque ses personnages préférés sont : Mario, Batman, Pikachu, Gundam, Macross, Mazinger Z, totoro et j’en passe…

Outre l’aspect écologique de cette démarche, Makaon a réussi à attendrir les foules en reproduisant nos personnages de fictions préférées.

Makaon est donc la preuve que l’on peut très bien être un geek-artiste et un écologiste. De plus, l’artiste japonais est considéré dans le milieu artistique comme incarnant « la nouvelle évolution de l’origami ».

En effet, l’artiste utilise diverses techniques employées dans l’art japonais traditionnel de l’Origami.

Afin de promouvoir ses idées et son talent, l’artiste a crée son propre site internet où il publie ses plus belles créations, plus réalistes les unes que les autres.

Coup de coeurEconomiePolitique

porte-voix.jpg La web radio Vivoice diffuse depuis février 2013 les messages des artistes français. Nouvel instrument dans les mains des industries créatives et culturelles, la plateforme numérique fait vivre la démocratie d’opinion. Ce jeudi à 17h00, c’est le directeur général-adjoint des Studios Canal, Romain Bessi, qui viendra parler de la production culturelle française et de ses nouveaux enjeux…

La diffusion des idées 2.0 :

L’espace public habermassien, ou « le lieu du débat politique, de la confrontation des opinions privées que la publicité s’efforce de rendre publiques » selon Thierry Paquot (Paris XII), retrouve tout son sens à l’heure de la révolution numérique. Avec l’apparition du phénomène des think tanks, comme La Fabrique Spinoza très implantée sur les réseaux sociaux, mais aussi avec l’émergence de nouveaux médias comme Vivoice, les nouvelles technologies permettent « d’ouvrir des débats avec la société civile »…

Vivoice, les acteurs de la culture ont un nouveau porte-voix :

La radio numérique permet également de podcaster les anciennes émissions. De nombreux spécialistes viennent ainsi livrer leur analyse du marché de la culture dans les studios parisiens de Vivoice, à l’instar de l’académicien Michel Serres. Autre exemple, pour son troisième rendez-vous de la culture, les professionnels ont évoqué la « Place des femmes dans la musique et le cinéma en Europe ». A cette occasion, Marjorie Paillon (France24) et Caroline Ibos (Université Rennes2) ont pu apporter leur soutien à l’action du Laboratoire de l’égalité qui promeut la parité dans les instances culturelles.

Culture et Influence, l’avis d’un stratège :

Avec cette méthode pour enrichir le débat public, les artistes trouvent donc un nouveau relai d’influence auprès de l’opinion publique. Aujourd’hui, « l’antenne accueillera le directeur général-adjoint des studios canal, Romain Bessi, pour évoquer la politique de production de l’un des leaders mondial des contenus ». Une émission attendue puisque le compte Twitter @WebradioVivoice fait déjà part d’une éventuelle signature avec les frères Coen… A suivre donc !

Crédit photo: journal-laroulotte.fr – Communiqué pour les artistes lotois

Coup de gueule

matignon_photo_redking.jpg

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a accueilli, lundi 12 août, dans le parc de l’Hôtel de Matignon, 300 enfants défavorisés privés de vacances, encadrés par des bénévoles du Secours Populaire.

Au-delà de la simple opération de communication qu’aurait pu suggérer un tel accueil, il s’agit avant tout d’un “symbole fort, celui de l’ouverture de Matignon à tous les publics dans un même respect” d’après l’épouse du ministre, qui a reçu des enfants d’abord un peu intimidés puis débordant de questions.

Cette journée marquait la reprise de M. Ayrault qui a souhaité rappeler l’engagement du gouvernement à la jeunesse tricolore “qui fera la France de 2025“. “Je souhaitais, en ce jour où je reprends à plein l’activité du gouvernement, accueillir ici des enfants, pas n’importe comment (…), avec ce message : les jeunes et leur famille qui ne peuvent pas partir pour des raisons économiques ont droit eux aussi aux vacances et à la culture” a déclaré le ministre en charge de l’exécutif.

M. Ayrault a également tenu à rendre hommage aux mouvements d’éducation populaire “qui travaillent toute l’année et jouent un rôle irremplaçable“. Le Secours Populaire et les animateurs de l’UCPA encadraient en effet ces 300 enfants de Paris, Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne, Marne, Aube, Eure et Eure-et-Loir.

Pour Malika Tabti, secrétaire nationale du Secours Populaire, le plus important reste le plaisir éprouvé par les enfants et les souvenirs qu’ils vont garder de ce passage dans les trois hectares du jardin de la résidence officielle du chef du gouvernement.