GAFAM, droits d'auteur, UE
Politique

Une étude d’opinion menée dans 8 pays de l’UE témoigne d’une forte inquiétude de la part des citoyens européens. Ils sont plus de 2 sur 3 à estimer que les GAFAM ont plus de pouvoir que l’Union Européenne.

Il y a des études qui en disent long, et celle menée par Europe for Creators au cours de l’été dernier témoigne d’une inquiétude forte de la part des citoyens européens mais aussi d’un fort discernement. Car pour 61 % des personnes interrogées, les plateformes numériques compromettent la souveraineté et l’indépendance des pays européens. Les fameux GAFAM – Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft – exercent une pression forte sur les Etats et les populations. Les sondés sont même 67 % à penser que ces géants de la tech, d’Internet et surtout de la Data ont désormais plus de pouvoir que l’UE.

Dans la même veine, ils sont 87 % à souhaiter voir la mise en place d’une législation qui protège les droits des créateurs vis-à-vis des mastodontes d’Internet.

Le sondage a été mené en France, Italie, Espagne, Allemagne, Pologne, République Tchèque, Roumanie et en Grèce. Ces pays représentant à eux seuls près de 60 % des députés européens et sont des décideurs de premier rang dans le débat sur la directive des droits d’auteur. 

D’autres enseignements forts émanent du sondage :

  • 66 % des répondants estiment que les plateformes numériques ne partagent pas correctement les revenus avec les créateurs dont le contenu est publié sur leurs sites. Les Français (76 %) et les Allemands (72 %) sont les plus catégoriques sur le déséquilibre actuel dans le partage des revenus.
  • 81 % des sondés pensent que les plateformes devraient mieux rémunérer les organes de presse. L’Allemagne (43 %) et la Roumanie (41 %) comptent le plus grand nombre de personnes en faveur de cette mesure.

UE, plateformes web, droits d'auteur
Politique

Une étude réalisée par Europe for Creators démontre que 61% des citoyens européens s’inquiètent du pouvoir des géants de la Tech sur le fonctionnement de l’Union européenne. 

Menée en France et dans 7 autres pays de l’UE, l’étude d’Europe for creators fait état d’une inquiétude réelle de la part des citoyens européens. Ils sont 61% à penser que les géants de la sphère de la Tech ont une influence majeure sur le fonctionnement de l’Union européenne. Et 87% des sondés se prononcent en faveur de la mise en place d’une législation plus stricte en matière de droits d’auteur, plus juste en faveur de la création. Car ce sondage intervient justement au moment où la directive sur les droits d’auteur est débattue à Bruxelles.

Mais une inquiétude plus forte encore ressort de l’enquête d’opinion : 67% des personnes interrogées sont persuadées que les plateformes web ont plus de pouvoir que l’Union européenne et 61% pensent que l’indépendance et la souveraineté des pays membres sont mises à mal par le poids des plateformes numériques.

Pour Véronique Desbrosses, directrice générale du Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et de Compositeurs – GESAC – : « Ces résultats sont vraiment édifiants. Ils appellent à un réveil des députés européens, avant le vote de la directive sur le droit d’auteur le 12 septembre. Les députés européens ont le futur de l’Union Européenne entre les mainsLes citoyens européens ont parlé, désormais les responsables politiques doivent agir. »